HAMARAH.com

06 2009

La Forge des âmes (1)

La Forge des âmes est un récit interactif, non pas du point de vue de la lecture, mais de celui de l’écriture : vous, lecteur, êtes invités à diriger le développement du récit en répondant à la (ou les) question(s) posée(s) par l’auteur à chaque épisode. Votre serviteur reste le rédacteur du récit.
Rejoignez-nous !

Episode 1

La Forge des ames, récit interactifIl faisait nuit noire et Ivor dormait profondément, quand la porte de la chambre s’ouvrit avec fracas. Le garçon s’éveilla en sursaut et, se redressant pour s’asseoir dans son lit, reçut sur les genoux le corps ensanglanté d’Alvadin. Grognant de douleur sous le poids du jeune homme, Ivor tenta de se dégager mais n’y parvint pas.

- Ivor, murmura Alvadin avant de pousser un gémissement de douleur. Ivor, écoute-moi, je t’en supplie.

Ivor approcha l’oreille de la bouche d’Alvadin, qui respirait à grand peine et dont le murmure rauque évoquait une douleur terrible.

- Ivor, il faut que tu te souviennes… Tu te souviendras ? Ivor… C’est Octo… C’est lui qui a… payé les tueurs… Ivor, tu te souviendras ?

Puis la voix d’Alvadin s’éteignit, tout comme sa respiration.

- Alvadin ? demanda Ivor en lui saisissant l’épaule. Alvadin, reste avec moi !

Mais il était trop tard. Le corps inerte du jeune homme ne donnait plus aucun signe de vie.

Dans l’escalier, le bruit d’un pas lourd et précipité parvenait à Ivor. Celui-ci se dégagea et se leva. En chemise et à mains nues, il savait qu’il n’avait aucune chance, mais il préférait mourir debout plutôt que couché, en essayant de parer les coups plutôt que bloqué sous le corps d’Alvadin.

Maître Octo, essouflé, fit alors son entrée dans la chambre de ses apprentis, un bougeoir à la main.

- Que se passe-t-il, ici ? s’écria-t-il de sa grosse voix.

Puis son regard tomba sur le corps d’Alvadin, étendu de tout son long sur le lit d’Ivor, inerte.

- Alvadin ? dit le forgeron en s’agenouillant pour lui examiner le visage.

Tétanisé, Ivor évaluait ses chances de gagner la porte et de s’enfuir, avant que son maître ne puisse faire un geste pour le retenir. Mais, en chemise dans le froid de novembre, dans une ville comme Venamiel, où pourrait-il aller ?

Puis Octo, toujours agenouillé, se tourna vers lui :

- Ivor, dit-il, va chercher ma femme. Elle saura peut-être comment le ranimer.

Soulagé, comme libéré, Ivor se précipita dans l’escalier.

Question :
Ivor doit-il rapporter les propos d’Alvadin à Octo ?

Répondez à cette question en commentaire à ce post, pour orienter la suite du récit. Les commentaires seront fermés dans trois jours, le 05/06 vers 16h00. A vous de jouer.
Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, suggestions et questions. Cela fera avancer le récit.

Les commentaires sont maintenant fermés.
A suivre : l’Episode 2 de ce récit…


12 commentaires sur “La Forge des âmes (1)”

  1. Bonne idée, Matthieu !
    C’est assez évident : NON. Si Octo a fait tuer Alvadin, il doit y avoir une raison. Alors, aller le lui dire, c’est se mettre en danger, pour Ivor.
    J’ai raison ?

  2. Je pense, également, qu’Ivor ne doit pas rapporter les propos à Octo. Pas forcément parce que cela pourrait lui faire courir un danger (après tout, Alvadin a pu lui mentir pour une obscure raison), mais parce qu’il vaut mieux qu’il découvre la vérité par lui-même et reste sur ses gardes.

    Bonne suite.

  3. Ouais, voilà un bon début…
    D’accord avec nicodelph. On ne sait rien d’Octo, ni d’Alvadin… ni d’Ivor, d’ailleurs ! Méfiance, méfiance. Moi, je dis comme tout le monde : mieux vaut ne rien dire. De toute façon, il pourra toujours en parler à Octo plus tard, si besoin.
    J’ai une question : est-ce qu’on va rester avec Ivor tout du long de l’histoire ?

  4. Calibre :
    Non, il y aura plusieurs points de vue au cours du récit. Rester avec Ivor restreindrait trop les possibilités.
    A suivre…

  5. Je ne voudrais pas aller à contre courant (enfin, pas trop) mais moi, je pense qu’Ivor devrait tout raconter à Octo. Comme ça, si Octo est un méchant, on précipite tout de suite Ivor dans le vif du sujet. Et si Octo n’en est pas un, on peut commencer à chercher pourquoi Aldavin a dit un truc pareil avant de mourir.
    Une autre question en passant : est-ce que la femme d’Octo a des pouvoirs magiques qui permettraient de ranimer Aldavin ?

  6. Non, il ne doit pas lui dire.

  7. Est-ce qu’Octo est un salaud, ou pas ? Vu sa réaction devant le corps, je ne crois pas. A mon avis Ivor peut lui faire confiance.
    Mais une question se pose quand même : quelles relations entre Octo, Ivor et Alvadin avant que l’histoire commence ? Peut-être que c’est de là que vient le problème entre Octo et le mort ?

  8. J’ai oublié de préciser : j’aime bien ce jeu. J’espère que ça va durer un peu et se développer. Je suis curieux de voir comment vous allez faire…………

  9. Pour moi c’est non.
    Le petit devrait se méfier de tout le monde on dirait. Je serais à sa place c’est ce que je ferais. Je suis sûr que c’est d’Octo qu’il doit se méfier le plus. Je suis curieux de voir comment est sa femme à celui-là.
    J’ai hâte de la 2e partie.
    Pardingue

  10. Sur le fond, je rejoins nicodelph, finalement : Ivor devrait se méfier de tout le monde. Il est trop tôt pour savoir qui lui veut du bien et qui du mal.
    Pilgrim a raison de se demander quelles étaient les relations de ces personnages avant que l’histoire commence. Est-ce qu’on en saura plus sur Alvadin, maintenant qu’il est mort ?

  11. C’est nul votre truc. On peut pas faire ce qu’on veut. Je reviendrais pas.

  12. Faites comme vous voulez, blam. La porte reste ouverte. Nous vous accueillerons avec plaisir, si vous postez des commentaires constructifs et intéressants.

« | »