HAMARAH.com

05 2009

Good night and good luck

Liberation, 05 05 2009 TodorovOù est-elle passée, l’Amérique qui défendait la démocratie et la liberté ? Elle se prend encore pour un chevalier blanc, certes, mais elle est devenue bien autre chose.

Pour en avoir une idée plus précise, lisez l’article de Zvetan Todorov paru sur Liberation.fr : cliquez ici.

Personne n’est à l’abri. Aucun pays ne peut garantir qu’il n’en viendra pas un jour à ce genre d’extrémité. Raison de plus pour surveiller de près les gens que nous élisons et qui sont censés nous représenter, nous défendre, nous procurer le meilleur environnement possible pour profiter de notre existence.


12 commentaires sur “Good night and good luck”

  1. Ça fait un peu penser à nos paras en Algérie. En plus dur, quand même : la justification juridique et réglementaire de la torture, c’est limite. C’est pas beau, l’Amérique !

  2. Mais si, c’est beau : tout est possible, là-bas. Même le plus débile…

  3. A mon avis, le problème posé est celui de la limite entre les principes et l’instinct. Après le 11/9, les USA ont aandonné leurs principes parce que l’instinct leur disait qu’il fallait avoir peur. Mais pas que l’instinct… Des gens ont organisé la parano généralisée. Des gens y ont gagné (en se faisant réélire, par exemple).
    D’après moi, ce qui s’est passé aux USA depuis une petite dizaine d’années est une manipulation de l’opinion en tablant sur les bas instincts des indivdus. C’est pourquoi il faut surveiller nos politiques – et ne jamais croire que le démocratie est un bien acquis pour toujours.

  4. Non seulement elle n’est pas acquise, mais en plus elle porte encore ce nom-là une fois qu’on en a fait une dictature. C’est tellement injuste…

  5. Les choses portent rarement le nom qu’elles méritent, quand il s’agit de politique, d’économie, de business, d’information… Euh, qu’est-ce qui reste ? Le sport, peut-être. Quoique…

  6. @ Mandan :
    L’injustice n’est pas dans ce qu’on nous inflige, à mon avis, mais dans ce qu’on se laisse infliger. C’est exactement comme pour HADOPI : nos dirigeants doivent être contrôlés – et sanctionnés s’ils délirent. Et les médias se débrouillent pour qu’on en sache plus sur des conneries sans importance que sur les choses qui nous intéressent vraiment (présentées de manière à ce qu’on ne s’y intéresse pas…).
    Je n’ai qu’un mot : M**** alors !

  7. Et courage, ne fuyons pas !

  8. Merci, Babayaga. On s’accroche, on s’accroche…

  9. @ Babayaga :
    Pour HADOPI, je ne sais pas. Mais pour les médias, je signe tout de suite la pétition…

    @ Matthieu :
    Bien sûr, je sais. Même en sport, c’est pareil. Mais de temps en temps, un cri du coeur…

  10. Juste un commentaire en passant : je trouve ça plutôt rassurant qu’on parle de ça dans les journaux. C’est signe que ce n’est quand même pas considéré comme un truc normal, même si les Américains en ont fait un truc légal.
    Tant qu’on a l’info, ça va. C’est sans infos qu’on devrait s’inquiéter…

  11. @ Rob :
    Là-dessus, tu as raison. N’empêche que ce qui se passe aux USA est moralement inadmissible. Et la question de ce qui est publié ou non par les médias reste posée.

  12. Mandan : de toute façon, la morale et la politique (la géopolitique), ça ne va pas ensemble. C’est comme le droit et la justice.

Postez un commentaire

Veuillez utiliser votre propre signature. Pour plus d'information, consultez la page Signatures. Merci.

« | »